Départ

3 avril 2010

C’est vrai, ça ! Depuis quand, comme ce soir, n’ont-ils plus fait l’amour comme des sauvages ?
La réponse est finalement très simple : depuis la dernière fois qu’ils s’étaient engueulés. Pour des broutilles, pour une belle-mère, un oubli ou des projets… Les motifs changeaient, l’incompréhension demeurait.
Il époussette machinalement un peu de cendre tombée sur sa jambe nue.

Se brouille-t-on pour obtenir des réconciliations aussi violentes et voluptueuses que celle-ci ? Pour tuer l’ennui et la routine dans le couple ? Ou est-ce le besoin de sexe qui pousse à la dispute afin d’obtenir une réconciliation physique ?

Il jette un coup d’œil à la femme qu’il aime ou a aimé. Il ne sait plus trop à quel temps conjuguer, à force de concilier des désirs contradictoires… Et se dit que non, définitivement, ce petit concentré d’innocence ne pourrait jamais orchestrer volontairement une dispute dans le seul but d’obtenir une réconciliation sexuelle effrénée. Il sourit en pensant qu’il est bête, et que tout n’est qu’illusion : les femmes resteront à jamais des manipulatrices. L’envie lui prend de s’habiller et de faire un tour, comme à l’époque lorsque, quittant son ancienne maîtresse après un instant de plaisir, il se décidait à enfin rentrer chez lui. Honteux et mal à l’aise, la gorge serrée. Elle n’avait jamais rien su de sa vie extra-conjugale, qu’il abandonna après un soudain et inexplicable regain d’intérêt de sa femme pour lui ; il prétextait des sorties entre copains (ceux qu’elle détestait), puis rentrait chez lui. Mais là, il y est, chez lui. Il vit avec cette fille depuis des années, et subitement, l’envie lui prend de l’abandonner, de partir, car c’est bien de cela dont il s’agit, finalement.

L’a-t-elle effrayé avec son désir pressant d’avoir des gamins ? Peut-être. Tuer la bienheureuse et rassurante routine avec des marmots braillards ? Drôle d’idée… Se souder dans le malheur, la condition humaine est définitivement étrange et malsaine.
Une femme ne peut-elle vivre dans une routine sympathique et facile ? Leur petit bonheur ne lui suffisait plus ? Enfin, il se dit que c’est son bonheur à lui. Après tout, les femmes aspirent probablement à autre chose. Mais à quoi ?
Il sourit encore une fois dans la pénombre en pensant que tous les hétérosexuels de l’Histoire ont du se poser la même question à un moment donné de leur vie.

Page suivante

Pages : 1 2 3

Catégories : Nouvelles

Leave a comment