Le grand saut

24 mars 2012

— Ah dis, je t’ai même pas raconté mon enterrement de vie de garçon !
— Et t’as l’air tellement emballé que je vais même faire l’effort de t’écouter.
— Rabat-joie… Ah merde ! C’est vrai que t’es de nouveau célibataire.
— Ouais bon, accouche !
— D’accord, d’accord. Ils m’ont organisé un kidnapping avec des cagoules, une camionnette et tout, la totale. Je croyais être dans un film ! Et tu devineras jamais la suite ?
— Quoi ? Contrôle vigipirate ?
— T’es con. Non, ils m’ont emmené faire du saut à l’élastique.
— Gé-nial. LE truc pourri.
— Mais non c’était super. On était au pont de l’Artuby : 182 mètres de chute libre ! Les sensations étaient énormes, tu vois. Et le pire, c’est quand ils te préparent : ils te décrivent tout, histoire que tu sois pas surpris, mais c’est là où tu flippes, en vrai. Et après, t’as le choix : soit tu te fais attacher le torse, soit les chevilles. Mais comme je suis un vrai, j’ai choisi les chevilles.
— Ah ? T’es un vrai ? Un vrai quoi ? Inconscient ? C’est dangereux, ces trucs. Moi je m’amuse sans risquer ma peau.
— Tu peux pas en parler si t’as pas essayé.
— C’est vrai, mais tu vois, je suis né à cause d’une rupture de caoutchouc. Et j’imagine pas tellement crever pour la même raison stupide…

Catégories : Petits Riens

Leave a comment