Comme à la télé

3 septembre 2011

— Voilà votre café, monsieur.
— Bien. Pars pas tout de suite, coco ; il faut que je te parle. Tu le sens comment, ce stage ?
— Euh… Bien, très bien…
— Non, mais sérieusement… J’ai envie que tu me parles franchement.
— Et bien… Hum. Dix-huit mois de stage , renouvelés trois fois le jour de la fin de ma convention, payés trois cent euros le mois, sans même l’espoir d’un pauvre CDD, j’avoue que c’est un peu dur, là…
— Et voilààà ! Yesss ! Hahaha, j’ai gagné !
— Quoi ? Qu’est-ce qu…
— Non, rien, j’ai gagné un pari avec le DRH. Mille euros que je te poussais à te plaindre ! Gagné !

— Mais…
— Écoute, petit. Tu bosses pour une télé privée. Tu torches le cul à tout le monde depuis un an et demi et tu te plains pas. Personne ne t’a proposé de poste, parce qu’en continuant à agir comme ça, tu resteras toujours un gagne-petit. Un larbin. Pas crédible. D’ailleurs, tu m’avais caché que ton daddy est député ?
— Oui, mais je n’aime pas le piston, et…
— Conneries ! T’assumes pas, oui ! Tout marche à ça, ici. On a tous des cadavres dans nos caves. Ton papa m’a appelé, il en a marre de t’entretenir. Tu commences demain en CDI. Soixante-quinze mille euros annuels, avec bagnole de fonction, en tant qu’assistant au directeur des programmes. Tu me succèderas à ma retraite, dans cinq ans.
— Mais… Euh… Enfin…
— Quoi ? C’est pas assez de fric ? Tu veux plus ? D’accord, disons quatre-vingt mille euros.
— Mais non, c’est pas ça ! Mais je sais même pas ce que vous faites !
— Ah ? Je pensais que tu avais mieux su observer, avec le nombre de cafés que je te demandais par jour… Bon, panique pas coco, tu vas apprendre vite, t’as fait Sciences Po, j’ai vu, on arrivera à bricoler. Tiens d’ailleurs, puisque tu veux savoir ce que je fais, dis-moi donc ce que sont les classes sociales.
— Uhm… Un groupe social de grande dimension qui… Possède une hiérarchie sociale de fait et non de droit… Elles peuvent être carac…
— Ta gueule.
— Quoi ?
— Tu me gaves, là. T’as rien pigé ! Tu veux apprendre mon boulot ? Bien, alors on recommence. Tu vois les séparations ?
— Oui. Les classes titulées, les classes moyennes, et les populaires.
— Ouais, en gros. Bon. Tout ça, c’est du bullshit !
— Mais… Économiquement…
— Économiquement, je m’en branle ! Tu vas bosser à la télé ! Faut que tu penses culturellement, et encore, plutôt en termes de plans médias et de buzz ! C’est ce qui compte, l’économie, elle aura qu’à suivre sinon on la torpille !
— Je bite rien.
— Bon… À ton avis, qui est-ce qui définit le niveau de culture d’une société ?
— Les artistes ? Le public ?
— Les élites. Et l’élite, elle a créé et maintient depuis ces classes culturelles. Elle est en dehors, elle décide.

Page suivante

Pages : 1 2

Catégories : Coup de sang  Nouvelles  Petits Riens

Leave a comment