L’Enquête 1

11 septembre 2010

L’elfe prit sa bougie et son courage à deux mains pour avancer vers le nain. Il commença à décrire machinalement ce qu’il voyait, comme on le lui avait appris :

« Individu nain de sexe mâle. Un mètre quarante environ. Il devait être un des deux ou trois derniers de la ville, je suppose. Sujet décédé et en décomposition avancée, due principalement à une profusion de… d’insectes divers. Je dirais que la mort remonte à trois ou quatre jours. Visage bouffi et ridé. Nez en fraise : il était probablement un profond ivrogne, comme la plupart des autres nains isolés, depuis le départ de leurs frères. Je dirais qu’il est mort dans un endroit peu fréquenté et où personne n’a pu le retrouver avant qu’on ne sente l’odeur. Peut-être les égouts ? »

Taelhien était fier du détachement qu’il affichait. Il n’en menait pourtant pas large et jeta un regard interrogateur à son capitaine, qui souriait.

« Si je n’avais pas été sur place, j’aurais sûrement dit pareil que toi, petit… Seulement, ce nain est mort il y a deux heures, et ici, dans les locaux mêmes de la Garde Blanche. Je veux savoir pourquoi… Maladie, pourrissement accéléré ? Ou même… Arcane ? »

L’elfe frissonna à ce dernier mot, et préféra détourner le sujet de cette épineuse problématique :
« Mais, Capitaine, si c’est une maladie contagieuse, nous pourrions être infectés !
« Comme tous ceux qui étaient présents ici ce soir, oui. »
«
Mais c’est terrible ! Il faudra fermer les locaux et mettre toute la Garde Blanche en quarantaine ! »
«
C’est une probabilité. Mais le mal est fait : on pense que le nain est accouru chercher de l’aide ici dès les premiers symptômes. C’est mieux que s’il était allé voir la milice, ils auraient sûrement remis le cadavre en circulation et ça aurait fait encore plus de dégâts. Quand ce nain a commencé à paniquer, il n’était pas encore infesté d’insectes. Il est mort étouffé, quasiment dans mes bras, quand les parasites sont sortis par sa bouche. Moi, je ne crois pas que ce soit une maladie… »
«
Heu, d’accord… Donc, un pourrissement accéléré ? »
«
Réfléchis un peu et ouvre les yeux. Je t’ai dit qu’il est mort il y a deux heures. Regarde les tissus. »
«
Hum, et bien… Les joues sont creuses, le ventre semble l’être aussi. Ce doivent être les insectes qui… se nourrissent. »
«
Oui, c’est ça. Mais la couleur de la peau est bien celle de quelqu’un qui est mort il y a peu. Tu distingues des tâches brunes ou jaunes ? Quelque chose qui pourrait ressembler à une maladie de la peau ? Ou n’importe quoi qui trahirait une carence alimentaire, ou un autre mal ? »
«
… À part sa tête d’ivrogne, aucune maladie à déceler, mon Capitaine. Tout porte à croire qu’il était un bon vivant, vu comment il est habillé. Il était sûrement riche. »
« Non
. Ce nain n’avait pas un sou en poche. Et regarde de plus près : ses vêtements sont de bonne facture, certes, mais ils sont rapiécés d’un peu partout, et sérieusement élimés. Ça fait très longtemps qu’il les porte… »
«
Bon, d’accord, il était pauvre. Qu’est-ce que ça nous dit, ça ? »
«
Ça nous dit qu’on ignore comment il payait ses réserves de vin, petit. Tu ne l’as pas senti en arrivant, et je te ferai la grâce de t’approcher encore plus, mais même les insectes sur lui puent la vinasse… »

Taelhien afficha une moue dégoûtée qui fut sans équivoque sur son envie de vérifier les dires du capitaine Brorg. Ce dernier sourit à cette grimace en recouvrant le corps d’un drap taché, puis annonça :
« Viens, la pluie a cessé. On passe les insignes et on va aller poser quelques questions… »

[Nouvelle écrite en 2006 pour l’univers de jeu de rôle Le Monde du Père ; suite au prochain épisode]

Pages : 1 2 3

Catégories : Med-Fan  Nouvelles  Petits Riens

one comment

  1. […] [Suite de l'épisode précédent] […]

Leave a comment