In Memoriam Magister

4 juin 2011

Non, vraiment, c’était trop. Impensable, impossible. Il devait s’élever et montrer sa détermination face à toutes ces absurdités, ces injustices. Ces violences.

Bouillant de rage, il se dirigea vers son armoire et empoigna ses armes. Elles étaient lourdes, robustes, fiables. Elles ne l’avaient jamais laissé tomber. Elles le serviraient bien, une nouvelle fois.

Il ouvrit son dressing et enfila sa combinaison de latex. Il avait vieilli, et l’âge l’avait gâté. Malgré ses kilos superflus et son manque d’entraînement, il réussit à rentrer sans trop de peine dans son costume gris et bleu. Il baissa le regard sur son torse, plus flasque qu’à l’époque, et soupira. Les deux lettres « SC » ornaient toujours aussi fièrement son armure. Il hésita. Que n’avait-il donc provoqué par le passé ? Oserait-il une nouvelle fois rendre justice ? À son âge ? Oui. Il n’y avait personne d’autre. Le devoir auquel il s’astreignait était si grand que le sacrifice lui parut insignifiant.

Il rangea ses armes dans sa fidèle mallette de cuir brun, qui en avait tant vu, et enfourcha sa bicyclette noire, elle aussi marquée à ses initiales. Il réprima une douleur dans sa cuisse gauche. Il était vieux, il le sentait maintenant d’autant plus. Arriverait-il au lieu du rassemblement ?

La suite…

Catégories : Coup de sang  Petits Riens