Dance Dance Évolution

30 octobre 2010

Il ouvrit les yeux. L’obscurité l’avait reposé, mais les flashes et les lasers verts recommencèrent à lui égratigner les rétines. Par ennui, il posa les yeux sur les fesses moulées qui se dandinaient devant lui. Larges, flasques ou musclées, peu importait. Les vibrations hypnotiques de la chair lui rappelèrent que ces appendices étaient accrochés à de véritables personnes.
Il regarda d’un œil morne ces filles transpirant, se trémoussant maladroitement sur des rythmes remixés cent fois, se foulant parfois une cheville en trébuchant du haut de leurs talons.
Elles devaient être humaines, en dehors d’une boîte de nuit. Mais ici, leurs cheveux plaqués à elles comme des serpillères humides, leur raideur, l’étalage de leur physiques, les faisaient ressembler à de vulgaires balais. Il pensa que même la plus jolie des filles de la planète ne résisterait pas à l’épreuve du dance-floor industriel : au bout de quelques minutes, n’importe laquelle ressemblerait à une souillon en rut.

La suite…

Catégories : Nouvelles  Petits Riens

Grisages 5

23 octobre 2010

Ils disent dans mon dos que je suis un bourrin, un ours. Ha !
Ils croient être discrets, mais je sens leurs regards méprisants, j’entends parfois leurs chuchotements dans mon dos. Tout ça parce que je ne parle pas. Qu’est-ce qu’ils croient ? Que je vais leur raconter ma vie pour un cornet de marrons à 2 euros ?

Ça fait quarante ans que je suis derrière cette espèce de locomotive brune, quarante ans que je me prends cette saloperie de gaz carbonique et d’acétylène dans le pif, quarante ans d’engelures, aussi. Avec un boulot pareil, vous auriez envie d’être joyeux, vous ?

« J’espère que vous me servirez mieux que la dernière fois. J’avais trouvé trois marrons pourris dans mon cornet. »
Comme s’il n’y avait pas toujours trois marrons pourris dans le lot !

« J’en voudrais des gros, bien farineux ! »
C’est ça. Et l’autre en voudra des petits, bien croustillants. Il fut un temps, j’essayais de contenter tout le monde. Plus la force.

Je ne prends plus que des moyens, ni trop durs, ni trop mous. Ça fait moins de pertes.

C’est pas moi, hein, c’est la clientèle qui m’a poussé à faire ça, à force de me demander des trucs débiles. Et ouais… Pour avoir la paix dans son boulot, on est souvent amené à faire de la merde.

[Librement inspiré d’une partie de la nouvelle « Heissi Marrone« , de Germain Müller]

L’Assise

16 octobre 2010

Elle est assise là, perdue au fond d’un grand fauteuil en cuir, un livre ouvert sur ses genoux, le regard perdu sur les photos de son enfance qui ornent le mur de la chambre où elle vécut les premiers pas de sa vie. Il y a si longtemps. Elle se rappelle avec nostalgie cette jeunesse dorée où elle était adulée, tel un cadeau du ciel, tel un véritable miracle. La famille et leurs amis ne tarissaient pas d’éloges sur cette si mignonne petite fille, vraiment dégourdie pour son âge. Elle ne sait pas pourquoi elle utilise le passé, puisque ces bourrasques de compliments sont encore d’actualité. Mais quelque chose, depuis, s’est brisé : l’émerveillement des autres a laissé la place à l’ennui, au dégoût, voire à l’envie.

La suite…

Pages : 1 2

Catégories : Grisages  Nouvelles  Petits Riens

Left 2 Die

9 octobre 2010

« Et ensuite ? »

« Je suis sorti de chez moi, il y avait un truc bizarre. Il faisait nuit noire, pourtant il y avait plein de gens dehors. Je me suis approché d’un lampadaire. Mais mon pied a buté sur quelque chose. Il y avait des cadavres au sol. Têtes écrasées. Membres arrachés. Gorges tranchées. Vraiment du sale boulot.  Alors j’ai voulu chercher de l’aide auprès des gens qui se tenaient là-bas. Je me suis rendu compte qu’ils étaient tous vieux, du genre grabataire en fin de vie. Il y en avait plein en chaises roulantes, d’autres en béquilles, en déambulateurs. La plupart bavait. Je parlais, mais personne ne me répondait. »

« Je vois. Comment avez-vous réagi ensuite ? »

« Et ben j’ai voulu les secouer, pour qu’ils m’aident. Mais c’est là que j’ai senti l’odeur de décomposition. En les touchant, j’ai senti leur peau froide et molle. Et j’ai compris qu’ils étaient tous morts. »

La suite…

Pages : 1 2

Catégories : Nouvelles  Petits Riens

Diamond Ball

2 octobre 2010

« Bonsoir et bienvenue sur GoldTV pour notre retransmission multi-médias en direct du championnat du monde de Diamond Ball. Vous l’attendiez tous, et voilà mon collègue et néanmoins ami, David. Bonsoir, David. »

« Merci et bonsoir, David. Oui, comme vous le disiez à l’instant, ce soir, grosse pression. Le CAC40 joue contre Wall Street. Les paris vont bon train et pourraient influencer les cours des bourses américaines et européennes pour les prochaines semaines ! Beaucoup d’enjeu, donc. »

« Tout à fait, mon cher David, d’autant que les sponsors se sont surpassés pour rendre cette manifestation sportive toujours plus attrayante pour nos spectateurs. Aujourd’hui, Boeing a mis dans la loterie des gagnants un hélicoptère AH-64D Apache. Bien sûr, comme vous le savez, ce jeu n’est ouvert qu’aux membres du MEDEF. »

« Oui, ne perdez pas votre carte d’adhérent, vous aurez peut-être le bon numéro. »

La suite…

Catégories : Nouvelles  Petits Riens